Où ?

Quand ?

Mardi 30 janvier 2018 - Vendredi 9 février 2018

Résidence d’artistes :

Orphée ou le musicien amoureux

En parallèle avec le Festival de Gavarnie, il a semblé intéressant à la Compagnie Fébus de créer une version d’Orphée pour le jeune public afin de le sensibiliser aux grandes histoires mythologiques. La Mythologie raconte l’histoire des dieux et des héros d’un peuple. Elle réussit toujours à nous parler de thèmes fondamentaux comme ici le refus de la mort, le dépassement de soi et la puissance du chant et des mots par le prisme du fantastique et de l’imaginaire.

Les deux interprètes, Bruno Spiesser et Simon Ferrari seront en résidence dans la salle de spectacle en deux étapes, du 30 janvier au 1 février et du 06 au 09 janvier 2018.

L’HISTOIRE DU SPECTACLE

Petit matin : un vieux clochard grincheux et solitaire dort tranquillement dans son abri de fortune. Il est réveillé par une musique puis un chant qui le tire de son sommeil.  Devant lui, un homme, un poète, un musicien, un voyageur qui sans le savoir empiète sur son territoire.   On s’observe, on se toise, on s’approche, on s’apprivoise et se raconte.  Le clochard cache un terrible secret.

La musique et les mots surgissent et de fil en aiguille, de notes en paroles, d’humeurs en chansons, un récit va émerger : L’histoire du poète et musicien Orphée adulé par tous mais souffrant de la perte de l’amour de sa vie, Eurydice. Le clochard a lui aussi perdu son être cher. 

 Comme Orphée, il n’a qu’un désir : aller la chercher aux pays des ombres.  Nos deux personnages deviennent alors conteurs, acteurs et témoins de cette belle légende. Grâce à la musique et au chant ils accompagnent Orphée dans son voyage vers l’inconnu, jusqu’au petit bout des Enfers d’où normalement, l’on ne revient pas.  

Surgissent alors des personnages au nom évocateur : Eurydice la bien-aimée, Apollon le dieu des arts, Charon le passeur des ombres, Cerbère le monstre à trois têtes et gardien des profondeurs et enfin Hadès le Dieu du monde souterrain.  Orphée vient chercher sa promise qui lui est rendue mais à condition qu’il ne la regarde pas sur le chemin du retour…  La tentation est grande et le suspense est à son comble…. Quoiqu’il arrive, l’amour est vainqueur et nos deux conteurs se découvrent alors de nouvelles ambitions…

INTERVENANTS

THEATRE FEBUS :

La compagnie créée en 1996 à Argelès-Gazost a à son actif plus de 40 spectacles. Elle est aidée par le département des Hautes-Pyrénées et la Région Occitanie.  Elle s’appuie pendant 10 ans sur un lieu : Le petit théâtre de la gare et destine ses spectacles à tous les publics.  La vie de Monsieur de Molière, Jacques le fataliste, Ma guerre en Espagne, Cyrano à tout prix, Les bêtes sauvages parmi les plus célèbres ont été jouées surtout pour des publics scolaires.  Prévert, Piaf ma Frangine, Toréadors ont touché des publics plus adultes. Une œuvre, un auteur, un personnage, un mythe. Rien ne laisse indifférent tant que l’homme et toute son humanité sont au cœur du travail.  Depuis 10 ans elle partage ses créations dans le cadre du festival de Gavarnie.                                            C’est la première fois que la compagnie aborde un mythe à destination des écoles primaires.  Ce choix a pour but de mettre en parallèle le travail fait  à Gavarnie sur le même thème pour l’été 2018 : Orphée et Eurydice, une descente aux Enfers. 

BRUNO SPIESSER :

Professeur d’histoire puis comédien et directeur artistique du Théâtre Fébus depuis 1996 et du festival de Gavarnie depuis 2007. Il a été professeur de Théâtre au conservatoire de Pau de  2014 à 2017.  2017 est un nouveau tournant. Toujours responsable du festival de Gavarnie, il laisse pour quelques temps la mise en scène à d’autres artistes. Il s’oriente vers d’autres créations. Outre ce spectacle à destination des écoles primaires, il travaille sur un poème de Hugo avec Frédéric Jouanlong créateur sonore, sur un montage de sketches de Sébastien Thiéry  avec Patrick Lode et sur la nouvelle version et  diffusion des Bêtes Sauvages, spectacle dans le noir ou l’histoire de trois poilus pendant la Grande Guerre.

SIMON FERRARI :

Saxophoniste, musicien, chanteur et conteur. En 1996, il crée la compagnie des Troubl’amours . Troupe de musiciens où se mêlent chant, poésie, contes et marionnettes. Il participe à la création d’un genre musical nouveau : la tarentelle-gitano-guinguette.  Son éclectisme lui permet de travailler avec de nombreux groupes de musique mais aussi participe à des spectacles de rue avec des artistes tels que Lionel Sabattier. En 2017 à Gavarnie, il participe en tant que comédien et chanteur au spectacle de Dracula, Prince des Ombres.